Ressources, plan d'action

Le plan d'action et le Comité Égalité

Le 9 juillet 2021, l'université d'Artois s'est doté d'un plan d'action pour l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.
Télécharger le plan d'action

Le Comité Égalité est chargé de veiller à sa mise en place et d'impulser des actions dans le cadre du plan, de donner des directions. Il est constitué de 17 étudiants et personnels volontaires, et de 6 représentants de l'institution universitaire. 

Ressources

Pour aller plus loin, pour se former...

des ressources numÉriques

Un outil de mesure des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes dans la fonction publique de l'État :
- Index égalité professionnelle de l'université d'Artois pour 2022

Un cours moodle en autoformation vous est proposé "VSS : Stop !"
Ce cours, ouvert en libre inscription, est accessible :
- à partir de la page d’accueil de Moodle / activités transversales,
- ou directement en cliquant sur ce lien

À l'université d'Artois, regardez en replay les évènements auxquels vous n'avez pu assister : 

  • Plaidoiries pour la servante écarlate par les étudiants de l'UFR de Droit (8 mars 2022)
  • Conférence sur les droits des femmes depuis la Révolution Française (7 mars 2022)
  • Table ronde sur les représentations de la femme dans l'espace public (1er décembre 2021)
    Présentation du spectacle Public.ques!


Ailleurs sur le web :

  • Mooc " Être en responsabilité demain : se former à l'égalité femmes-hommes "
  • Le Haut Conseil à l'Égalité présente son premier podcast pour sensibiliser aux enjeux d’égalité et de droits des femmes (début 8 juin 2022)
    Chaque épisode met à l’honneur des invitées expertes de la thématique abordée :
    - Épisode n°1 : Égaconditionnalité - Sylvie Pierre-Brossolette.
    - Episode n°2 : La santé des femmes : focus sur les règles - Justine Okolodkoff, association « Règles Élémentaires », Catherine Vidal, neurobiologiste.
    - Episode n°3 : L’éducation à la vie sexuelle et affective – Charline Vermont, créatrice du compte « Orgasme et moi », Hélène Bidart, conseillère à la mairie de Paris.
    - Episode n°4 : Diplomatie féministe – Camille Boutron, docteure en sociologie, Jocelyne Adriant-Mebtoul, Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF).
    - Episode n°5 : Avortement – Albane Gaillot, députée, Emmanuelle Piet, Planning Familial et La  Maison des femmes de Saint-Denis.
    - Episode n°6 : Prostitution – Céline Piques, Osez le féminisme !, Hélène le Bail, chercheuse.
    - Episode n°7 : Écoféminisme – Sandrine Rousseau et Réjane Sénac. 
  • Une vidéo pour sensibiliser aux biais de recrutement dans les comités de sélection - produit par Sorbonne Université et le Théâtre de la Ville (Paris) - Comment les stéréotypes de genre influencent-ils nos décisions ?


des livres publiÉs aux apu

  • Explorer le champ lexical de l'égalité femme/homme : Patricia Demaye-Simoni, Valérie Mutelet et Fanny Vasseur-Lambry (éd.)

    Questionner l'égalité entre les hommes et les femmes aujourd'hui, c’est s'interroger sur les rapports entre les sexes, sur l'évolution de ces relations, questionner la place des femmes dans la société, notamment au vu des réformes adoptées, des plans gouvernementaux cherchant à promouvoir l'égalité entre les sexes ou voulant corriger les déséquilibres persistants.

  • La Femme devant ses juges de la fin du Moyen Âge au XXe siècle (France, Italie, Angleterre, Pays-Bas) Pascal Hepner et Martine Valdher (éd.)

    La femme devant ses juges de la fin du Moyen Âge au XXe siècle reflète les divers aspects et toute la richesse d'un sujet à la croisée de plusieurs champs de recherches en histoire des rapports sociaux, des femmes et du genre, de la criminalité, du droit et de la justice, enfin de l'histoire religieuse et des mentalités. L'objectif initial était de confronter la réalité factuelle d'une délinquance particulière et ses représentations chez les hommes et les femmes formant le corps social, les juges, les théologiens et les femmes criminelles elles-mêmes. Trois points de vue sur la criminalité féminine se dégagent : celui des femmes délinquantes elles-mêmes, principalement lors de leurs interrogatoires, pourtant de nature à le recomposer ; celui de la société : hommes et femmes, famille, voisins, plaignants et accusateurs, tous dans leur normalité définie, reconnue et intégrée ; celui, enfin, d’une justice des hommes et de Dieu entièrement masculine.

  • Penser les violences conjugales comme un problème de société Fanny Vasseur-Lambry (éd.)

    Parce que les violences conjugales sont un fléau mondial, hélas encore contemporain, une recherche mêlant des approches juridiques nationales, internationales et interdisciplinaires apparaît comme un guide précieux afin de mieux appréhender ce problème dont l'objet n'est pas exclusivement juridique. Les violences conjugales sont également une question de culture qui traverse le temps et les continents. Multiformes, ces violences témoignent d'une volonté de dominer l'autre, entraînant une atteinte au droit fondamental des personnes de vivre en sécurité et une atteinte à leur dignité. Liées à une conception culturelle patriarcale, parfois même à une vision religieuse déviante du rôle de la femme dans la société, les violences conjugales sont une réalité préoccupante, y compris pour les sociétés européennes post-modernes, avec des conséquences délétères pour les enfants témoins de ces violences.