Université d'Artois

Information du Président

Le 16 décembre 2016

A l’ensemble des personnels
et étudiants de l’université d’Artois

           

    Plusieurs faits marquants ont caractérisé notre rentrée universitaire et ce premier semestre qui s’achève. Il nous faut tout d’abord nous féliciter d’une légère augmentation de nos primo-entrants (+7,88%). Avec près de 2400 néo-bacheliers, l’université d’Artois témoigne de sa vitalité et de son attractivité.

Les discussions engagées avec les universités de Picardie Jules Verne et du Littoral Côte d’Opale se sont poursuivies. Elles vont déboucher sur le dépôt d’un dossier commun, en réponse au PIA III (Programme d’Investissement d’Avenir) et la constitution d’un Groupement d’Intérêt Public (GIP) réunissant nos trois établissements. Cette structure nous permettra de développer à moyen terme d’autres formes de partenariat avec nos nouveaux partenaires. S’agissant du PIA III, l’innovation pédagogique, la mise en œuvre de nouveaux dispositifs favorisant la réussite de nos étudiants, la création de parcours d’excellence constitueront les axes principaux de ce dossier. Un volet spécifique consacré aux projets de recherches et au développement de synergies entre les laboratoires de nos trois entités viendra compléter le dossier. Dans le contexte de la reconfiguration administrative de la région « Hauts de France », la mise en commun des ressources de nos trois établissements viendra renforcer leur lisibilité propre et leur ancrage territorial.
 
Passées les phases de réflexion autour des problématiques de sécurisation des établissements d’enseignement supérieur, notre université entre désormais dans une phase plus opérationnelle : chacun des personnels et usagers a été destinataire d’une circulaire précisant les conduites à tenir et attitudes à adopter face aux risques et menaces, et les services de la Direction du Patrimoine et de la Logistique ont rencontré chaque directeur de composante afin d’établir un diagnostic technique permettant de chiffrer le coût des premiers travaux de sécurisation des accès de nos sites.

Cette fin d’année est également le temps de la construction du budget 2017 et de la campagne d’emplois. Il n’est pas utile de rappeler ici l’impérieuse nécessité d’une maîtrise de notre masse salariale et d’une réduction du volume des heures complémentaires effectuées. Les directeurs de composante ont à ce titre entrepris avec leurs équipes pédagogiques un travail d’ajustement de l’offre de formation, en Licence et en Master. Conjuguée à d’autres efforts en matière budgétaire, cette démarche doit nous permettre de préserver nos équilibres : à la différence de nombreux autres établissements, nous avons pu proposer cette année une campagne d’emplois (PRAG, enseignants-chercheurs, personnels BIATSS) et poursuivons notre politique de déprécarisation de certaines catégories de personnels. La construction du budget 2017 (hors masse salariale de l’ESPE pour la première fois) permettra de poursuivre les investissements et la politique menée en direction des étudiants et personnels. Le budget consacré à la recherche a également été sanctuarisé. Que l'université d’Artois soit une université de proximité n’empêche pas qu’elle demeure (et doit demeurer) une université de plein exercice. Les contours de son identité, produit de son histoire, sont d’ailleurs régulièrement rappelés aux acteurs économiques et élus que nous rencontrons et qui témoignent de leur attachement à notre établissement. Pour autant, nous nous devons d’accentuer encore notre effort de lisibilité externe en direction des partenaires socio-économiques, du monde associatif, des collectivités locales et territoriales.

Permettez-moi de souhaiter, à chacun et chacune d'entre vous, d'heureuses fêtes de fin d'année.

 

Pr Pasquale MAMMONE                                              
Président de l’université d’Artois