Un lexique œnologique primé

01/07/2014

Publié il y a un an, l’Œnolexique rédigé par les enseignants-chercheurs Guillaume Winter et Michaël Mariaule a terminé 3e des « Gourmand World Cookbook Awards », dans la catégorie « Meilleur livre pour les professionnels du vin ».

Michaël Mariaule et Guillaume Winter se sont connus à l’université d’Artois en 2003.

Allier leurs passions du vin et de la langue anglaise, c’est ce que sont parvenus à faire les enseignants-chercheurs Michaël Mariaule et Guillaume Winter en publiant en juin 2013 Œnolexique français-anglais - Les 10.000 mots du vin de A à Z, aux éditions Féret. Après avoir été primé dans la catégorie « Meilleur livre pour les professionnels du vin » par le jury français des « Gourmands Awards 2013 », un concours mondial récompensant les meilleurs livres de cuisine et de vin, ce livre a été sélectionné pour les 19e « Gourmand World Cookbook Awards », qui ont eu lieu du 19 au 21 mai 2014 à Pékin, avec 187 pays participants.

3e parmi 25 pays

Il a finalement terminé 3e parmi les 25 autres ouvrages de sa catégorie, une très belle consécration pour les deux auteurs, qui publiaient pour la première fois un livre qui ne soit pas directement lié à leurs recherches universitaires.
Les deux enseignants se sont connus en 2003, à l’arrivée de Guillaume Winter, professeur agrégé d’anglais, à l’UFR de Langues étrangères de l’université d’Artois, alors que Michaël Mariaule était en doctorat. Depuis 2009, ce dernier est maître de conférences en traduction anglais-français et traductologie à l'université Lille 3, où il enseigne notamment la traduction technique dans le Master Métiers du lexique et de la traduction.
C'est au cours de soirées dégustation organisées par un couple d'amis sommeliers cavistes que l'idée de cet ouvrage leur est venue : « On s’est demandé comment on traduirait en anglais tel ou tel mot décrivant une qualité du vin que nous dégustions », se souvient Michaël Mariaule. Par exemple, comment traduire les termes « pierre à fusil », « giboyeux » ou « empyreumatique » ? Après des premières recherches, les auteurs se sont aperçus que les sources en la matière étaient peu nombreuses et très parcellaires. « Il n’existait qu’un seul ouvrage, assez daté, sur le marché », constate Michaël, qui a donc décidé de contacter à Bordeaux les éditions Féret, maison d'édition historique entièrement dédiée au vin.

Bientôt distribué en pays anglophone

Commence alors un long travail de compilation et de recensement de tous les mots du vin dans les livres, les revues et les encyclopédies spécialisées. Michaël Mariaule travaillait à partir du français et Guillaume Winter à partir de l'anglais, puis ils ont croisé les deux listes, qui rassemblent tous les mots du vin, « du greffon au moment où on se retrouve devant le verre ; cela demande une certaine minutie, pour ne rien oublier des mots spécialisés de chaque étape », précise Guillaume Winter. Les mots ont été classés en 4 domaines, correspondant aux différentes étapes du processus : viticulture, vinification, commercialisation et dégustation.
« La partie dégustation a été la plus agréable à écrire, mais aussi la plus difficile, car elle utilise un vocabulaire très imagé, et les métaphores ne sont pas forcément les mêmes dans les deux langues », rappelle Michaël Mariaule. Le vocabulaire technique est en effet plus facile à traduire que la robe d’un vin : « Cela peut prendre plusieurs semaines avant de trouver la traduction exacte ». Cet ouvrage a ainsi nécessité trois à quatre ans d’écriture, avec des échanges réguliers entre les deux enseignants.
Ce lexique peut servir à tous les professionnels du vin : négociants, exportateurs, viticulteurs, mais aussi à tous les œnophiles, anglophones et francophones. « Il sera distribué aux Etats-Unis à partir de la rentrée, puis dans d’autres pays anglophones », annonce Michaël Mariaule.