Une quinzaine de personnes ont réfléchi ensemble aux solutions concrètes que l’université peut mettre en œuvre pour réduire ses déchets ou son empreinte carbone.