Élise, doctorante à l'université, participe au concours "Ma thèse en 180 secondes" et répond à nos questions !

03/04/2015

Élise Wolf-Mandroux est en deuxième année de doctorat de lettres à l'université d'Artois. Elle participe au concours Ma thèse en 180 secondes qui aura lieu le jeudi 9 avril 2015 à l’université de Lille 1 !

Ce concours est réservé aux doctorants qui auront pour défi de présenter en public et devant un jury, leur thèse en 180 secondes avec un seul visuel ! 40 candidats pour seulement 10 finalistes sélectionnés pour la grande finale régionale...

 

En attendant le 9 avril, nous avons nous aussi demandé à Élise de relever un défi...celui de répondre à nos questions en 180 mots, et pas un de plus !

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Élise, j’ai 26 ans et je suis en deuxième année de doctorat de lettres à l’Université d’Artois. J’ai deux passions dans la vie : la littérature et le cinéma. Quand j’avais sept ans, mes parents m’ont offert Après la pluie, le beau temps de la comtesse de Ségur. J’ai alors plongé dans le monde merveilleux des livres, pour ne plus en sortir. Je lis de tout, tout le temps.

J’ai toujours aimé scruter les livres et les analyser, repérer des détails que personne n’avait jusqu’alors remarqués: je fais comme ces experts qui grattent les toiles des tableaux, à la recherche de tableaux cachés. C’est donc tout naturellement que j’ai décidé de faire de la recherche et que je me suis inscrite en thèse.

Je ne peux imaginer ma vie professionnelle loin des livres. Après ma thèse, j’aimerais travailler dans l’édition et contribuer ainsi à faire découvrir les auteurs et les œuvres que j’aime. Dans ce but, j’ai suivi une formation de correctrice et j’ai intégré, il y a presque deux ans, le comité de lecture d’une maison d’édition.

 

Présentez-nous votre thèse !

J’ai choisi de consacrer mes recherches à celle qui m’a donné le goût de la lecture : la comtesse de Ségur. Mon mémoire de Master 1 s’intéressait à la morale de son œuvre. Ma thèse, elle, porte sur la manière dont les lecteurs d’hier et d’aujourd’hui perçoivent ses livres et en particulier ses personnages.

Mon travail s’inscrit dans ce qu’on nomme « l’esthétique de la réception », qui propose d’approcher l’œuvre d’art par le biais du lecteur. On étudie l’impact que celle-ci a sur lui. Cette théorie s’oppose à l’image traditionnelle d’un lecteur passif et montre qu’il joue au contraire un rôle actif dans l’élaboration du sens de l’œuvre. J’aime beaucoup cette approche parce qu’avant d’être doctorante, je suis bien sûr lectrice et j’adore être émue, surprise, interloquée par un texte.

Je suis donc allée voir ce que les contemporains de la comtesse de la Ségur pensaient de ses ouvrages et j’envisage de travailler sur les illustrations de ses livres et sur quelques adaptations modernes de son œuvre. J’ai aussi étudié les mises en abyme du lecteur dans ses livres.

 

Comment appréhendez-vous Le concours Ma thèse en 180 secondes ?

C’est un exercice difficile, à plus d’un titre :

- Comment résumer un an et demi de recherche en trois minutes ? Mission impossible ! J’ai donc renoncé à présenter dans les grandes lignes mon plan de thèse. J’en présenterai juste l’enjeu.

- On peut, à juste titre, se demander quel est l’intérêt de travailler sur un auteur pour enfants du XIXe siècle. C’est tout l’objet de ma thèse que de montrer la complexité de l’œuvre de la comtesse de Ségur, malgré son apparente simplicité. J’ai donc décidé de partir des clichés dont est encore souvent victime la comtesse, pour peu à peu dévoiler sa modernité.

- Je m’appuie sur des théories littéraires complexes que je dois vulgariser pour qu’elles soient accessibles au grand public, mais que je ne veux pas dénaturer.

- Bien que j’aie préparé en amont mon intervention, je ne veux surtout pas avoir l’air de réciter un texte. Je m’efforcerai de parler lentement, de multiplier les adresses au public pour l’intéresser à mon propos.

- Tenir le temps imparti : 180 secondes, pas une de plus !


GALERIE PHOTO

Université d'Artois - 9, rue du Temple - BP 10665 - 62030 ARRAS CEDEX - France - Tél : +33 (0)3 21 60 37 00