Une étudiante ambassadrice d’Arras en Haïti

20/02/2014

Etudiante à l’Université d’Artois, Charlène Thomas est partie l’année dernière 6 mois en service civique dans le Nord d’Haïti, pour établir un diagnostic territorial et renforcer le partenariat de l’université avec son homologue caribéenne.

Ici entourée des agents de la mairie de Limonade, Charlène a établi un diagnostic territorial pour renforcer la coopération décentralisée avec la Ville d’Arras.

La vie en Haïti va toujours de surprise en surprise, au détour d'une rue, par ses contrastes, et aussi par les couleurs qui envahissent les façades et la musique qui résonne à chaque coin de rue. » A lire cet extrait du courrier qu’elle a envoyé deux mois après son arrivée en Haïti, on pourrait croire que Charlène Thomas a passé des vacances agréables dans les Caraïbes… Et pourtant, cette étudiante en 2e année de master DTAE (Développement des territoires, aménagement et environnement), n’a pas chômé durant son séjour, du 5 mai au 4 novembre 2013, dans le Nord du pays.

A la fois service civique et stage à l’étranger pour valider sa 1ère année de master, cette mission originale d’ambassadrice de la Ville d’Arras à Limonade - une ville haïtienne à la superficie et à la démographie similaire, avec qui l’institution a signé une charte de coopération décentralisée - lui a ainsi permis d’avoir « un immense enrichissement et une grande ouverture d'esprit ». Logée à la faculté de Droit de Cap-Haïtien, une autre ville universitaire située à 13 km de Limonade, son objectif sur place était de réaliser un diagnostic territorial et de renforcer le partenariat de l’Université d’Artois avec l’Université d’Etat d’Haïti.

 

Un partenariat noué après le séisme

C’est par l’entremise de Sylvie Coupleux, enseignante à l’UFR d’Histoire et Géographie, que Charlène a été informée de ce partenariat entre les deux universités, noué depuis 2012 dans le cadre de l’axe enseignement du projet de coopération décentralisée entre les municipalités d’Arras et de Limonade. Sur le modèle de l’Université d’Artois, l’Université d’Etat d’Haïti est spécialisée par pôles avec, entre autres, la faculté de Droit de Cap-Haïtien et le campus de Limonade, offert par la République dominicaine en 2012 après le grand séisme, qui accueillait 1.200 étudiants pour sa première année préparatoire.

La mission de Charlène a consisté à déceler les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces dans les 4 axes de coopération définis par la mairie d’Arras : l’agriculture, l’enseignement, la gouvernance et la culture. Pour ce faire, elle a dû créer des liens étroits avec le maire de Limonade et ses adjoints, ainsi qu’avec les personnes ressources à la faculté de Droit de Cap-Haïtien et au campus de Limonade.

 

Enrayer la fuite des cerveaux

Selon son diagnostic, le manque de décentralisation administrative du pays, lié à son instabilité politique, fait partie des freins à son développement économique. Pour y remédier, elle a proposé aux élus arrageois et notamment à la 1ère adjointe Denise Bocquillet chargée des relations internationales, de participer à la formation des agents de la mairie de Limonade, en appui à la création de nouveaux services d’urbanisme, socio-culturels ou financiers, dans le cadre d’un programme national haïtien actuellement déployé sur le territoire.

Au niveau de l’enseignement supérieur, Charlène a constaté que « les étudiants privilégient trop certaines filières, comme la médecine, le droit et l’économie, au détriment de la formation aux travaux manuels et agricoles, qui sont dévalorisés ». Elle préconise ainsi la mise en place de nouvelles filières courtes de type BTS ou DUT, pour diversifier les offres de formation, ce qui permettra de développer le pays et de diminuer la volonté des intellectuels de le quitter.

 

Soutenance sous les tropiques

Pour renforcer le partenariat entre les deux universités, Charlène a aussi préparé l’arrivée sur l’île en septembre de Jérôme Lageiste, maître de conférences en géographie spécialisé dans le développement touristique, venu trois semaines en mission exploratoire pour rencontrer les acteurs du campus de Limonade et des facultés de Droit de Cap-Haïtien et de Fort Liberté (une autre ville universitaire située au Nord-Est du pays). Elle a également pris des rendez-vous pour Gérard Cuvellier, professeur en agro-alimentaire à l’UFR de Sciences de Lens, arrivé début novembre pendant une semaine, pour œuvrer à structurer les filières agricoles.

« Pour marquer le coup du partenariat », Charlène a profité de la présence de Jérôme Lageiste pour soutenir son mémoire de stage sur place, devant son tuteur universitaire Jusnerd Nelson, doyen de la faculté de Droit, et Jean-Marie Théodat, maître de conférences en géographie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et président du conseil de gestion du campus de Limonade. A son retour en France, la jeune étudiante a exposé au beffroi d’Arras une trentaine de photos prises dans le Nord d’Haïti. Cette année, elle laissera sa place d’ambassadrice à un étudiant du Groupe ISA Lille, qui travaillera sur les problématiques agricoles.


Université d'Artois - 9, rue du Temple - BP 10665 - 62030 ARRAS CEDEX - France - Tél : +33 (0)3 21 60 37 00