Deux étudiants lauréats d’un concours d’histoire

21/02/2014

Récemment, l’association des Amis du Vieux Calais a récompensé au cours d’un concours le travail de deux étudiants en master de recherche en histoire à l’Université d’Artois : Dulce-Maria Lorenzo et Maxence Watelle.

Dulce-Maria Lorenzo et Maxence Watelle ont vu leur travail universitaire récompensé par l’octroi d’une bourse.

Pour la 3e fois, l'association des Amis du Vieux Calais, en partenariat avec Les colloques historiques du pays du Calaisis, a organisé samedi 30 novembre un concours destiné à récompenser l'historien-chercheur de demain. Grâce au soutien de la Ville de Calais, des prix sous forme de bourses ont pu être distribués à 4 étudiants en 1ère ou 2e année de master, sur les 12 mentions « très bien » qui ont concouru cette année.

Outre leur travail universitaire, les candidats venus de différentes universités (Université du Littoral Côte d’Opale, Lille 3, Picardie Jules Verne et Artois) ont également été jugés sur leur éloquence et leur culture générale par un jury où siégeait notamment Stéphane Curveiller, doyen de l’UFR d’Histoire et Géographie de l’Université d’Artois.

 

1.000 euros pour le 1er prix

Ce grand oral d’une demi-heure par candidat s'est déroulé dans l'auditorium de la Cité internationale de la dentelle et de la mode de Calais. Un exercice très formateur pour ces étudiants brillants, qui se destinent pour la plupart aux métiers de l'enseignement ou de la médiation dans le domaine du patrimoine, et devront donc passer des concours avec une épreuve orale.

L’Université d’Artois s’est distinguée à cette édition, avec deux lauréats récompensés parmi les étudiants en master de recherche en histoire : doté de 1.000 euros, le 1er prix est revenu à Dulce-Maria Lorenzo, âgée de 22 ans, pour son travail de master 1 sur « Les troubles religieux et iconoclasme au Cateau-Cambrésis au XVIe siècle », tandis que le 3e prix, doté de 300 euros, a été décerné à Maxence Watelle, 26 ans, pour son étude sur la seigneurie de Fauquembergues au Moyen-Age. Ce dernier avait déjà reçu en 2011 le 1er prix de l’Académie d’Arras.

 

Les protestants et la monarchie espagnole

Le travail de Dulce-Maria, d’origine hispanique, a consisté à traduire en français contemporain et à analyser les interrogatoires des rebelles protestants collectés entre mars 1566 et avril 1567, disponibles aux Archives Départementales du Nord. En effet, entre 1556 et 1714, une grande partie du Nord-Pas-de-Calais était alors sous la domination de la monarchie catholique espagnole, qui a voulu juger les protestants qui avaient détruit des images religieuses pendant l’été 1566 dans la région de Steenvoorde et ses alentours. Sur les 40 prévenus, 18 seront condamnés à mort et 11 bannis. La jeune étudiante continue de travailler pour son master 2 sur le même sujet, en élargissant le point de vue à l'aspect politique.

Le prochain concours de ce type aura lieu en 2015, la même année que l'organisation à Calais d'un nouveau colloque sur le thème des déplacements des femmes dans la région, du Moyen-Âge à nos jours.


Université d'Artois - 9, rue du Temple - BP 10665 - 62030 ARRAS CEDEX - France - Tél : +33 (0)3 21 60 37 00